Categories
Activités du ministre Actualités

Journée mondiale des droits des consommateurs 2024 : le Ministre Souleymane Diarrassouba fait la déclaration du Gouvernement sur l’intérêt de l’intelligence artificielle pour le consommateur

Le Ministre du Commerce et de l’Industrie a fait la déclaration du Gouvernement à l’occasion de la 41ième édition de la Journée mondiale des droits des consommateurs qui se déroule autour de la thématique : ‘’L’intelligence artificielle équitable et responsable pour le consommateur’’.

 

A cette occasion, Dr. Souleymane Diarrassouba a rappelé l’importance de l’Intelligence Artificielle (IA) dans les usages quotidiens et a précisé qu’elle est une composante essentielle de la 5ième révolution industrielle ou Industrie 5.0. En effet, a-t-il ajouté, l’Intelligence Artificielle est aujourd’hui un pilier essentiel de la société moderne, car elle influence divers aspects de la vie au quotidien.

 

« En Côte d’Ivoire, le Gouvernement reconnait la nécessité d’intégrer l’Intelligence Artificielle dans les habitudes des populations ivoiriennes. Cette intégration tient compte de l’équité pour résorber les disparités (…) », a déclaré monsieur le Ministre, avant de réaffirmer la volonté du Gouvernement d’étendre le réseau national, en vue de faciliter l’accès du plus grand nombre de populations au haut débit. A la clef, un investissement de 115 milliards Fcfa pour le déploiement de 7 000 kilomètres de fibre optique.

 

Ce qui a fortement contribué au développement du numérique en Côte d’Ivoire. Ainsi, en 10 ans, le nombre d’utilisateurs d’Internet est passé de 9% à 34% de la population. Le secteur des services de télécommunications a généré un chiffre d’affaires de 1 139 milliards Fcfa, soit près de 2 milliards de dollars US ; ce qui représente 3% du PIB, 3 000 emplois directs et plus de 10 000 emplois indirects.

 

Rappelant la culture de l’Intelligence Artificielle pour l’Administration publique, le Ministre Souleymane Diarrassouba a signalé la conception de l’application dénommée ‘’Contrôle Citoyen’’ mise à la disposition du consommateur pour dénoncer les pratiques commerciales illicites.

 

Il a également révélé la mise en place par le Ministère du Commerce et de l’Industrie d’une application dédiée au relevé des prix, en vue d’obtenir en temps réel, la variation des prix des produits de grande consommation, avec en ligne de mire la lutte efficace contre l’inflation

Categories
Activités du ministre Actualités

Rentrée budgétaire 2024 : le Ministre Souleymane Diarrassouba exhorte ses collaborateurs à une bonne gestion des ressources financières mises à la disposition du Ministère du Commerce et de l’Industrie

A l’occasion de la rentrée budgétaire 2024 du Ministère du Commerce et de l’Industrie tenue le lundi 4 mars à l’hôtel Pullman du plateau, Dr Souleymane Diarrassouba a présenté le budget de son département ministériel. Un budget estimé à 40,908 milliards Fcfa, assuré à 84,93% par des ressources du Trésor Public, soit 34,745 milliards Fcfaet et à 15,07% par les contributions des partenaires techniques extérieurs, soit 6,163 milliards Fcfa.

 

A cette occasion, Dr. Souleymane Diarrassouba a invité ses collaborateurs à une exécution budgétaire efficace et efficiente du budget du Ministère avec des taux d’exécution physique et financière proches de 100%.

 

Pour se faire, Il a indiqué que les équipes de la Direction des affaires financières (DAF), de la Direction de la planification, des statistiques et de la prospective (DPSP), de la Direction des affaires juridiques et du contentieux (DAJC) et de la Cellule de passation des marchés se tenaient à la disposition de tous les acteurs, pour une mise en œuvre réussie des réformes et projets majeurs du Ministère.

 

Le Ministre du Commerce et de l’Industrie a également exhorté tous les porteurs de projets à lancer, sans délai, les processus d’appels d’offres. « La Cellule de passation des marchés doit aider à accélérer le processus de réalisation des marchés. Je recommande vivement aux différents acteurs budgétaires de faire en sorte qu’au 1er juillet 2024, tous les marchés franchissent l’étape d’approbation et connaissent un début d’exécution », a-t-il encouragé.

 

Et d’ajouter qu’un rapport d’étape, faisant le point de la mise en œuvre des réformes et des projets, ainsi que leur exécution budgétaire, devra lui parvenir le 07 de chaque mois. Le Ministre Souleymane Diarrassouba a, dans la foulée, égrené la liste des reformes et projets à mettre en œuvre au titre de l’année 2024.

 

Il s’agit entre autres de l’adoption du Code des infrastructures de marchés pour une meilleure gestion et organisation des marchés de gros et de détails ; l’adoption du projet de loi portant régime juridique des zones industrielles et des terrains destinés à l’exercice des activités industrielles et ses textes d’application, en ce qui concerne les reformes, et le renforcement de la lutte contre la vie chère, avec notamment l’acquisition et la distribution de 5 000 bascules et 30 000 balances, la construction de 40 marchés ruraux de proximité, l’organisation de la campagne nationale de répression des fraudes et la mise en œuvre du projet Diversification, Accélération Industrielle, Compétitivité, Emplois (DAICE), pour ce qui est des projets.

 

Il faut rappeler que le budget 2023 du Ministère du Commerce et de l’Industrie a été exécuté à 84,70%.

Categories
Activités du ministre Actualités

13ième Conférence Ministérielle de l’OMC : le Ministre Souleymane Diarrassouba appelle à un système commercial multilatéral inclusif et durabl

La 13ième Conférence Ministérielle s’est ouverte en plénière, le lundi 26 février 2024, à Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis. Chef de la délégation ivoirienne à ce rendez-vous mondial du Commerce, le Ministre du Commerce et de l’Industrie a fait la déclaration du Gouvernement de la Côte d’Ivoire sur le Commerce et le Développement durable.

 

Dr. Souleymane Diarrassouba n’a pas occulté les questions liées à la politique commerciale, à l’industrialisation et aux différentes marges de manœuvre pour le développement industriel. A cet effet, il s’est réjoui des discussions autour des propositions du G90.

 

« Nous encourageons les Membres à les intensifier et à continuer de porter une attention particulière aux préoccupations exprimées par les pays en développement et les PMA, relatives notamment à l’agriculture, à la sécurité alimentaire, au coton, aux subventions à la pêche ou au commerce électronique », a-t-il déclaré.

 

Evoquant la nécessité d’aligner l’approche de durabilité environnementale à l’OMC, le Ministre Souleymane Diarrassouba a réitéré les préoccupations de la délégation ivoirienne face aux mesures prises de façon unilatérale par certains membres et qui impactent négativement la compétitivité et les exportations.

 

A juste titre, il a invité l’ensemble des pays membres à s’inscrire résolument dans le respect des principes qui fondent l’action environnementale multilatérale, et à prendre en compte les dimensions économique et sociale, notamment la juste rémunération des producteurs, qu’il présente comme le maillon faible de la chaîne de valeur.

 

« Nous appelons à privilégier des approches concertées, intégrant notamment le partage d’expériences et le transfert de technologies, en vue d’améliorer l’efficience et la résilience de nos systèmes production et schémas de réponse aux défis environnementaux », a soutenu le chef de la délégation ivoirienne. Dans la foulée, il a souhaité que les membres de l’Organisation Mondiale du Commerce se réfèrent aux fondements de l’organisation basés sur des règles et dirigée par ses Membres.

 

Le Ministre du Commerce et de l’Industrie a plutôt invité à construire une architecture de règles multilatérales plus inclusives, qui prennent en compte les différences de niveaux et de capacités entre membres, qui s’attachent à corriger les déséquilibres, à résoudre les inégalités, et qui favorisent l’intégration réussie des pays dans les chaînes de valeur de l’industrie et du commerce mondiales, tout en impactant positivement l’emploi des jeunes, les revenus et la vie des populations.

Categories
Activités du ministre Actualités

Côte d’Ivoire : le Gouvernement lève la mesure de suspension temporaire d’exportation des vivriers

Le Gouvernement ivoirien décide de la levée de la mesure de suspension temporaire d’exportation de la banane plantain, du manioc et ses dérivés ainsi que l’igname. La décision de levée de la suspension a été estampillée par les Ministres en charge du Commerce, de l’Agriculture et des Finances et rendue publique, à travers un communiqué, dans l’après-midi du jeudi 22 février 2024.

« Le Ministre du Commerce et de l’Industrie, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture et du Développement durable et le Ministre des Finances et du Budget portent à la connaissance des usagers du Commerce extérieur la levée de la mesure de suspension temporaire d’exportation de la banane plantain, du manioc et ses dérivés ainsi que de l’igname à compter de la date de signature du présent avis », indique le communiqué.

La liste des produits concernés par cette mesure sont entre autres, les tubercules dont l’igname et le manioc ; les fruits et légumes dont la banane plantain et enfin, les produits dérivés, notamment l’attiéké, la semoule de manioc, la cosette de manioc et et la pâte de manioc.

Categories
Activités du ministre Actualités

Installation anarchique d’unités de production : le Ministre Souleymane Diarrassouba donne un délai de 3 mois aux opérateurs industriels pour régulariser leur situation

A travers un communiqué rendu public, le jeudi 21 février 2024, le Ministre du Commerce et de l’Industrie, Dr. Souleymane Diarrassouba, invite les opérateurs industriels exerçant leurs activités en dehors d’une zone industrielle, à régulariser leur situation, dans un délai de 3 mois, au risque de s’exposer aux conséquences liées à cette contravention.

« Les opérateurs industriels installés en violation des textes sont invités à se rapprocher de la Société de gestion et de développement des infrastructures industrielles en abrégé SOGEDI, située à Cocody II Plateaux, Boulevard Latrille, Immeuble K-Garden, téléphone (225) 27 22 44 74 20, en vue de régulariser leur situation dans un délai de 3 mois à compter de la diffusion du présent communiqué », précise la note d’information.

 

Qui ajoute que passé ce délai, les installations concernées feront l’objet de fermeture et seront démantelées à la charge des contrevenants, conformément aux dispositions réglementaires en vigueur. Dans la foulée, le Ministre du Commerce et de l’Industrie invite les populations à dénoncer tout cas d’installation anarchique d’industrie en pleine propriété à partir du 1343.

« Les équipes de contrôle du Ministère en charge de l’Industrie restent mobilisées sur le terrain en vue de sanctionner les pratiques visant à créer du désordre et des nuisances à la population », prévient le communiqué.

Faut-il le rappeler, conformément aux dispositions réglementaires en vigueur, l’activité industrielle n’est autorisée que dans une zone ou une réserve industrielle. Cependant, l’exercice de l’activité industrielle en dehors d’une zone industrielle est une exception qui ne peut être autorisée que par le Ministre du Commerce et de l’Industrie, à la suite d’une procédure dérogatoire spéciale.